La galère des jobs quand t’es étudiant

Comme vous le savez (ou non), je suis un éléphant du web… qui n’a pas toujours été baigné dans le web.

Avant d’être le merveilleux moi j’ai été :

Charcutier

viande-fille

source : giphy ©

Durant plusieurs années, pendant toutes les vacances, intérimaire pour des missions en charcuterie. C’était vraiment affreux et je le vivais très mal, les clients de supermarché sont pour la plupart infects (pas tous mais beaucoup !), et vu que je prends tout à coeur bah… En plus de cela, passer ma journée dans la chair crue me rendait malade, je ne mangeais quasiment plus… et je me lavais les mains une vingtaine de fois en rentrant, ayant toujours l’impression de sentir l’odeur âcre du saucisson. Rien que d’y penser, j’ai l’impression d’être un paté en croûte.

 

source : giphy ©

source : giphy ©

Livreur de journaux (et pas à vélo)

source : giphy ©

source : giphy ©

Tous les matins durant un été, je me levais à 3h50, puis j’allais livrer des journaux payants aux quatre coins de la ville jusqu’à 7h30. C’était assez fun, car au bout de quelques jours je connaissais le nom de chaque personne que je livrais, ainsi que le journal que je lui distribuais. Selon leur maison et leur nom, je leur inventais des vies.

Avantage : il fait nuit et il n’y a personne pour te surveiller. Tu peux donc chanter à tue-tête et être habillée en pyjama pour travailler. OUI EN PYJAMA.

source : giphy ©

source : giphy ©

Hôte d’accueil dans un opéra

je suis hôtesse d'accueil, jobs étudiants

source : giphy ©

Mon dernier job de la galère ? Hôte à l’Opéra de ma ville. C’est plutôt un chouette job étudiant, même si parfois les gens ne sont pas toujours très sympas et qu’il faut sourire quoi qu’il arrive. On fait office de panneau pour indiquer les toilettes aussi souvent, mais bon, c’est pas grave, j’ai une équipe plutôt cool.

Avantage : tu sais maîtriser toutes les formulations de « bonjour » et de « au revoir ». Idéal pour ton CV.

jobs étudiants bonjour

source : giphy ©

Cet article m’a tellement inspiré que je vous ai écris un petit top des perles d’hôte d’accueil.

Être hôte d’accueil : mes pires histoires

Le Quick au calme

The Grand Budapest Hotel ©
The Grand Budapest Hotel ©

Un jour où nous étions en sous-effectif et que j’étais au placement du quatrième balcon, un jeune homme a réussi à passer avec son sachet Quick alors qu’il est interdit de rentrer en salle avec de la nourriture. Tandis que je plaçais des spectateurs, un de mes collègues me fit signe. Le jeune homme avait posé sur la rambarde en velours son sandwich, ses frites et sa sauce… et quand on lui a demandé de ranger, il nous a dit : “Je vois pas en quoi ça gène”.

Bien sûr, ce n’est pas grave, salissez donc cette jolie salle ou mieux encore, faites tomber votre sandwich sur la tête de de quelqu’un plus bas…

Les bas de la dame

Malcolm ©
Malcolm ©

Un jour de spectacle, j’ai été poursuivie par une dame d’un certain âge… qui m’a suppliée de lui remonter ses bas de contention. Oui je l’ai fait et non ça ne me fait toujours pas rire.

Le Quick abandonné

Glee ©
Glee ©

Un soir, avec une collègue, nous avons trouvé un sachet Quick dans l’un des vestiaires destiné au public. J’ai touché les frites, ouvert le sandwich et mis un doigt dedans (oui je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça).

Les frites et le sandwich étaient gelés, la boisson “debullée”. Nous avons donc pensé qu’il était là depuis la veille. Un peu remontée contre nos collègues qui n’avaient apparemment pas nettoyé avant de partir, j’ai décidé de déplacer le sac jusqu’à la poubelle… jusqu’à ce que le dessous du gobelet cède, se répandant sur ma jupe et dans le sac.

Le spectacle s’est terminé à ce moment là, j’ai donc laissé choir le menu un peu délabré derrière une chaise. Alors que nous disions au revoir à nos spectateurs, une dame s’est approchée de moi et ma collègue et nous a dit “Oui, voilà, je suis venue avec ma classe cet après-midi et j’avais caché un Quick dans le vestiaire, qu’en avez-vous fait ?”
Après ça, on ne pouvait que lui rendre…  

Et vous, c’est quoi vos pires jobs étudiants ?

Alors, cet article était-il WTF ?

One thought on “La galère des jobs quand t’es étudiant

  • 20 février 2018 at 10 h 17 min
    Permalink

    Malgré que j’étudie dans le web, je n’ai pas eu la chance de travailler dans un métier de l’internet.
    J’ai passé plusieurs mois dans un fast-food à faire des Burgers toute la journée, le pire c’est que ça ne m’a pas dégoutter d’en manger tout les jours ou de finir obèse

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *